30 janvier 2020

Tendances packaging
alimentaire

Dans mon précédent article, je dressais le tableau des tendances food que nous allions voir dans nos assiettes en 2020. Et en ce qui concerne les emballages alimentaires, que va t’il se passer ?

Côté emballages

Comme toutes les industries, celle du packaging connaît des évolutions intéressantes année après année, accompagnées d’enjeux toujours plus importants. Avec la montée en puissance des préoccupations écologiques, comment satisfaire les besoins de ses clients tout en prenant en compte la dimension sociétale autour du packaging ? Sacré challenge pour les industriels. Alors on innove, on invente des alternatives, on tente de changer l’aspect technique de son pack, tout en assurant la protection de son produit. Résultat : en 2020, des tendances s’affirment et font bouger le marché de l’emballage.

La planète avant tout

L’impact catastrophique de l’utilisation du plastique sur l’environnement n’est aujourd’hui plus à prouver. Les emballages alimentaires feraient même partie des 10 déchets plastiques les plus ramassés en milieu marin dans le monde. (Surfrider 2017). Plus qu’une tendance, supprimer le plastique de notre quotidien est un impératif, devenu un vrai cheval de bataille. Car selon un sondage de Pro Carton, près de 60% des personnes interrogées déclarent changer de marque pour des questions écologiques ou de recyclabilité sur les emballages. De quoi se questionner fortement sur les attentes réelles des consommateurs : à savoir un emballage totalement recyclable ? Heureusement, un nombre croissant d’entreprises prennent des mesures drastiques pour utiliser des matériaux recyclables ou compostables. 

Le gouvernement se veut aussi acteur de ce changement en votant l’interdiction des pailles, tasses et assiettes en plastique à usage unique par des matériaux réutilisables (bambou, porcelaine, verre et métal). De plus, les réglementations européennes prévoient une période de transition vers la fabrication d’emballages écoresponsables et incitent les industriels à repenser leur pack. Il faut savoir que 8 millions de tonnes de PET se déversent chaque année dans les océans et que d’ici 2050, le nombre de plastique dépassera celui des poissons. Cette urgence fera peut-être émerger des solutions et des initiatives encore plus durables pour 2020 ?

Il est donc grand temps de se tourner vers des emballages plus « verts ». Le développement des packagings d’origine naturelle implique de grands changements au sein de l’industrie et permet d’élargir le champ des possibles. En réponse à cela, chaque année de plus en plus de solutions alternatives innovantes voient le jour grâce à l’ingéniosité de designers et ingénieurs agroalimentaires pour créer des matériaux d’emballage alternatifs : plastique fabriqué à partir d’algues, film plastique en chanvre, polystyrène en champignon, etc. En voici quelques exemples :

  • Le produit Apifilm est un emballage alimentaire écologique réalisé à partir de miel. 
  • Les bières Corona utilisent désormais des anneaux porte-canettes fabriqués à partir de fibres végétales biodégradables et sans aucun plastique.

  • Carlsberg vient de dévoiler un prototype de bouteilles de bière à partir de fibres de bois entièrement biologiques et recyclables sans polymère.

  • Paper Boy Wine a lancé la première bouteille de vin entièrement recyclable, qui se compose d’un sac en plastique avec une capsule en aluminium, enfermé dans une « carapace » en carton. Cela n’a malheureusement pas fonctionné…

L’année 2018 a même vu naître le premier rayon entièrement sans plastique dans un supermarché aux Pays-Bas. Le choix entre les emballages plastiques et les emballages écologiques est en train de devenir un véritable argument pour les consommateurs, et cette tendance continuera de prendre de l’ampleur en 2020. 

L’éco-packaging, qu’est-ce que c’est ?

L’eco-packaging, c’est se demander comment votre packaging pourra être conservé chez le consommateur et trouver une seconde vie après son utilisation initiale. Les concepteurs d’emballages devront désormais envisager et créer des emballages entièrement réutilisable, et pas seulement recyclable dans le choix des matériaux, comme cette boîte à pizza de Pizza hut qui se transforme en projecteur. Tout est possible, à vous de faire preuve d’imagination pour répondre à d’autres besoins de vos consommateurs.

La disparition progressive des sacs plastique crée une opportunité pour les nouveaux types d’emballages secondaires écologiques et fonctionnels. Prendre en considération la facilité à transporter certains produits peut être ainsi une autre manière de concevoir un éco-packaging en lui donnant une double fonctionnalité. Mcdonald’s a déjà compris cette tendance et vient de lancer son menu »McBike » facile à transporter sur le guidon de la bicyclette. Les autres domaines du « prêt à consommer » sont d’autres industries qui pourraient profiter de ce type d’emballage secondaire pratique.

packaging transport eco-emballage intelligent tendances

Et pourquoi pas des emballages comestible ?

Certains vont encore plus loin en créant des contenants qui se mangent ! Comme les pailles de Sorbos, ou encore l’emballage des gaufres Bruxel Waffle imaginé par Evoware.

paille comestible eco emballage alternatif durable responsable

emballage comestible gaufre tendance responsable

La transparence

Avec des consommateurs de plus en plus « conscients et engagés », il est important que les marques soient honnêtes et transparentes sur leurs produits et leurs ingrédients. Les industriels de l’agroalimentaire innovent de plus en plus pour atteindre cet objectif de transparence totale. C’est le cas de Senecal, abattoir en Normandie, qui a intégré un QR code sur ses étiquettes pour tracer l’origine de ses volailles. D’un seul geste, l’ensemble des acteurs concernés peut avoir accès aux informations sur la provenance et la production du produit : Date de naissance / Lieu d’élevage / Date d’abattage… Cette solution innovante répond concrètement à une demande croissante de la part des consommateurs de savoir exactement ce qu’il y a dans leurs assiettes.
.


Foodwatch, un contre pouvoir citoyen

Foodwatch est une association qui fait la lumière sur les pratiques des industries agroalimentaires et des distributeurs qui violent les droits et les intérêts des consommateurs. Leur objectif est de pousser les responsables politiques à améliorer les règlementations liées à l’alimentation. À travers leurs investigations, la révélation de scandales, la mobilisation citoyenne et ses actions de plaidoyer, foodwatch assure un important rôle de contrepoids citoyen face au pouvoir de l’industrie agro-alimentaire. Ils souhaitent que chacun puisse librement décider de ce qu’il mange, en toute connaissance de cause et sans risque pour sa santé et celle de ses proches. Plusieurs de leurs campagnes ont suscité une prise de conscience sur des sujets essentiels et ont déjà mené à certains changements significatifs dans les pratiques des industriels et dans les politiques gouvernementales.
.


Minimalisme

Et pour se montrer le plus transparent possible, les marques font le choix du minimalisme en matière de design pour leurs emballages agroalimentaires. Elles voient ainsi une façon de communiquer sur leur transparence vis-à-vis des consommateurs et sur l’authenticité de leur offre, une façon d’être honnêtes et transparentes dans leur politique de fabrication. Peu de matériau, peu d’empreinte d’écologique. Il a pour avantage de mettre en valeur l’aspect brut et essentiel du produit en ne détournant pas l’intérêt du consommateur. On renonce au superflu pour exposer la substance de l’objet – c’est l’un des principes fondateurs du minimalisme qui, en packaging, laisse toutefois la part belle aux éléments comme la couleur et la typographie. Cette technique est puissante et permet de vraiment se démarquer. C’est le cas des packagings désormais célèbres de Monoprix. Mais, bien d’autres marques comme Jrink voguent sur cette tendance, qui n’est pas prête de disparaître…

Monoprix packaging minimaliste citation tendance graphique

packaging emballage alimentaire

La simplification passe par celle des étiquettes et des informations sur les emballages. Ainsi, on évite d’exposer peu ou trop d’informations pour mettre en avant celles qui demeurent essentielles. Objectif : faciliter la décision d’achat en aidant les consommateurs à capter les infos clés du produit.
.

Packaging wabi-sabi

« Wabi » est défini par ce qui est « rustiquement simple » ou « beauté sous-estimée ». Ceci est en lien avec la philosophie du minimalisme. « Sabi » se traduit par « imparfaitement parfait ». Au travers du Wabi-Sabi, terme Japonnais, on recherche l’imperfection dans l’emballage, l’unique, le côté plus artisanal.

Packaging interactif

Ici, au lieu de créer une interactivité entre l’emballage et le consommateur, on en crée une entre l’emballage et le produit. C’est vraiment chouette quand c’est fait avec intelligence et créativité.

emballage packaging pate interractif

Le problème du e-commerce

En 2018, le CA du E-commerce français s’élevait à 92,6 milliards d’euros selon la FEVAD. Cela implique des conséquences pour les entreprises en matière de packaging, car qui dit E-commerce dit achat en ligne et donc envoi de colis. Ils doivent cependant composés avec l’attente de la société vers une transition écologique. La réduction du suremballage est une problématique qui les oblige à repenser totalement la conception de l’emballage. Cela passe donc par le renforcement des matériaux choisis pour optimiser la protection du colis. Recyclable, léger et résistant, la plupart des entreprises se tournent vers le carton ondulé qui offre de nombreux avantages de transport et de conservation. L’idéal est d’adapter votre emballage au retail et au E-commerce en mettant au point un packaging phygital (contraction de physique et digital) performant. En se tournant vers cette stratégie, ils adaptent leurs emballages aux deux différents canaux de distribution. Finalement, c’est un gain de temps tout en restant performant.

La technologie au service d’emballage plus intelligents

Développer un packaging ne consiste pas seulement à transmettre des informations utiles et communiquer sur le produit emballé. Il doit aussi faciliter la vie du consommateur et les marques l’ont bien compris. Aujourd’hui, la technologie permet d’offrir une expérience consommateur qui peut vraiment faire la différence. Pour innover sur le marché de l’emballage et améliorer l’expérience client, les marques rivalisent d’inventivité : Rajouter des puces fraîcheur, fixer des QR-codes pour permettre une meilleure traçabilité…

  • Le Freez-BIB de LGR Pack permet au produit emballé de rester froid plus de 2 heures après sa sortie du réfrigérateur grâce à un accumulateur de froid intégré au packaging. Et cela tout en étant 100% recyclable !
  • L’entreprise brésilienne Braskem à trouver une façon surprenante de remplacer la date limite de consommation sur les packagings. En effet, en libérant des composants chimiques, l’emballage change de couleur et devient rouge lorsque l’aliment n’est plus propre à la consommation.

Si le consommateur devrait profiter des nouvelles « fonctionnalités » de ces emballages, les marques entendent bien en profiter pour récolter des données et individualiser leurs offres à moyen terme.

L’emballage à haute valeur ajoutée

Les marques misent également sur la customisation packaging pour promouvoir leurs produits. Elles récoltent des données afin d’individualiser leurs offres pour créer une connexion toujours plus importante avec leurs consommateurs et améliorer l’expérience client. Bouteilles avec prénom Coca Cola, pots de Nutella 100% uniques, barres chocolatées Snikers avec votre humeur : l’impression à données variables est très utilisée dans l’industrie du packaging et permet d’interpeller directement le consommateur. C’est un très bon moyen de susciter son intérêt. En effet, selon une étude Packaging Europe publiée en 2014, 41% des clients achètent un produit uniquement pour son emballage. Ce chiffre double dès lors que le packaging est personnalisé !

  • La brasserie Henderson s’est fait une spécialité de transformer ses bouteilles de bière en véritables objets de collection. Étiquettes personnalisées, papier texturé et petites séries font le succès de cette marque de bière canadienne. Chaque mois, la brasserie canadienne Henderson sort une nouvelle bière en édition limitée : « The ides of… (April, May, June) » etc. Plus qu’un simple emballage jetable en verre, la bouteille devient objet de collection que l’on prend plaisir à conserver et réutiliser au quotidien.

Sortez du lot !

Lorsque nous avons le choix entre deux produits au même prix, nous choisissons donc presque toujours celui qui a l’emballage le plus séduisant. Pourquoi donc ne pas surprendre vos clients avec un design à la fois fun et original ? À une époque d’audace créative, les marques n’hésitent pas à jouer avec les possibilités. En sortant des terrains battus, elles surprennent et satisfont une clientèle qui aiment se faire surprendre !

Tous ces exemples dessinent les contours des nouvelles tendances packaging. Celles-ci impliquent de reconsidérer son emballage pour se conformer davantage aux attentes des consommateurs. Désormais biodégradable, connecté, simplifié ou adapté au E-commerce, il n’a pas fini de nous surprendre. En 2020, attendez-vous donc à voir des emballages plus originaux les uns que les autres. Notez également que ceux dont on se souvient le plus sont ceux qui peuvent être utilisés autrement que comme un emballage et/ou que les influenceurs et internautes prennent plaisir à partager sur les réseaux sociaux. Maintenant, à vous de décider quelle stratégie s’adapterait le mieux à votre packaging !

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez chaque premier lundi du mois directement dans votre boite mail
du contenu gourmand, des liens utiles pour votre projet culinaire et des conseils graphiques pour votre identité visuelle :