15 février 2020

Comment choisir
son graphiste et réussir sa
collaboration

Qu’il soit réussi ou non, là n’est pas la question, connaissez-vous une marque qui n’ait pas de logo ? Non.
Toutes les marques ont une « identité visuelle ». C’est, avec votre nom de marque, les deux choses qui vous identifient, qui font votre identité et qui sont indispensables pour pouvoir vous nommer, vous faire connaitre, reconnaître, et pour rester dans les esprits. L’admettre est un premier pas. Mais savoir que l’on a besoin d’une identité visuelle et avoir conscience de son importance n’exclu pas de se sentir perdu lorsqu’est venu le temps de s’en occuper. Surtout face à l’innombrable quantité de graphistes. Vous avez donc besoin d’un logo, oui, mais vous ne savez peut être pas par où commencer, ni à qui vous adressez ? Choisir son graphiste

Voici donc quelques conseils à suivre pour vous guider et les erreurs à ne pas commettre dans la conception de votre identité visuelle. Vous trouverez à la fin de cet article une check-list de toutes les étapes, tout ce à quoi vous devez penser pour votre communication.

Prenez-vous y à l’avance

Vous avez un projet food, vous souhaitez ouvrir un commerce de bouche ou commercialiser votre produit culinaire ? Vous avez passé des semaines à réfléchir à ce projet, des mois à concevoir votre produit, peut-être même des années ? Vous avez recommencé encore et encore pour que tout soit parfait ?

Alors POURQUOI négliger votre identité visuelle et vous en occuper dans l’urgence ? Cela revient à bâcler tout le travail déjà réalisé en donnant une image qui ne serait pas à la hauteur de votre projet. Car le visuel est un des premiers facteurs dans l’acte d’achat. Si votre produit ne donne pas envie, vous aurez moins de chance de toucher vos clients. Pourtant, je suis sûre que vous voulez le meilleur pour votre produit, pour lui donner toutes les chances de réussir.

Par expérience, les restaurateurs sont les mauvais élèves. Certains d’entre eux s’inquiètent de leur identité visuelle à quelques semaines seulement de l’ouverture de leur établissement, considérant leur logo comme accessoire. Pour le graphiste, cela implique de travailler dans l’urgence pour respecter les échéances. Tout le monde sait pourtant que ce n’est pas souvent synonyme de travail de qualité. On va au plus simple et on se retrouve souvent avec un logo moins pertinent et moins original. Est-ce ce que vous voulez pour votre projet ?

Dans le cas d’un produit qui nécessite la fabrication d’un packaging, il faut impérativement penser à intégrer ces délais de fabrication dans votre rétro-planning. Selon la complexité de votre emballage et le planning de votre imprimeur, la fabrication peut aller jusqu’à plusieurs semaines. Il est indispensable d’en tenir compte au moment de contacter votre graphiste pour additionner le délai de sa prestation aux délais de fabrication.

Anticipez un budget

Au même titre, quand vous montez votre projet, vous prévoyez un budget pour un local, pour l’achat de matières premières ou des outils de production, peut être même pour du personnel. Vous considérez donc ces éléments comme indispensables à la réussite de votre projet. De la même manière, prévoyez dès votre business plan une enveloppe pour votre communication. Cela vous évitera la déception de ne pas pouvoir vous offrir les services d’un professionnel à la hauteur de vos attentes et de vos ambitions.

critères pour choisir son graphiste

Petite piqûre de rappel

Trouvez un concept fort

Faire un joli logo, c’est une chose et c’est plutôt facile. Mais les goûts sont subjectifs et personnels. Ce que vous trouvez joli ne l’est peut être pas aux yeux des autres. Suivre les « tendances » pour votre logo n’est pas non plus la solution. Car les modes changent, en graphisme comme partout. Ce qui est « beau » aujourd’hui ne le sera peut-être plus demain. Si vous vous basez uniquement sur ces notions « d’esthétisme » et de « mode » au moment de concevoir votre logo, vous risquez de vous fondre dans la masse et d’avoir une identité qui vieillisse mal. La clé pour avoir un logo qui fait la différence et qui dure dans le temps, c’est qu’il raconte VOTRE histoire et qu’il transmette vos VALEURS à travers tous les éléments de votre graphisme.

Si vous avez un concept fort, si votre produit est unique, votre logo doit retranscrire ce qui le rend si spécial. Le choix de vos typographies, de vos couleurs et du style graphique doit toujours être la traduction visuelle de votre CONCEPT. Si votre logo est en accord avec ça et que les gens comprennent ce qu’il raconte, ils ne le jugeront plus alors que sur la forme, mais sur le fond ! À ce moment, ce n’est plus seulement une histoire de goûts et de couleurs. Et votre identité visuelle passera les années tant que VOUS êtes toujours en phase avec ces valeurs, avec son histoire. Si votre positionnement évolue, c’est dans ce cas seulement qu’il aura besoin d’être repensé. C’est là toute l’importance de bien travailler et bien définir sa stratégie, son concept, ses valeurs et son positionnement en amont.

Faites les choses dans l’ordre

Je vais vous raconter une histoire. Un client me contacte pour réaliser le logo de son restaurant qui doit ouvrir dans quelques semaines seulement. Mais il a besoin en urgence d’une typographie pour les inscriptions sur le lambrequin. Alors il me presse de trouver une police à transmettre au fabriquant. J’ai pris le temps de lui expliquer que ce n’était pas l’ordre logique des choses. D’abord le logo. Et le logo, c’est l’association d’une typographie, de couleurs, de motifs qui constitueront la « charte graphique ». On utilisera ensuite ces différents éléments sur tous les autres supports pour assurer la cohérence de l’identité. Pour ce client, nous nous sommes donc retrouvé avec une typographie à très fort caractère sur le store. Et un logo conçu dans un deuxième temps autour de cette typographie. C’est un joli logo, graphique, mais qui manque – à mon sens – de profondeur et de symbolisme. Dans l’urgence de l’ouverture, ils ont fait réalisé une enseigne néon, dans un graphisme totalement différent du logo qu’ils ont validé. On se retrouve dans l’ensemble avec une identité visuelle qui manque de lisibilité et de cohérence.

Donc, si vous voulez une identité visuelle qui ait du sens, une vraie personnalité et qui soit cohérente, faites les choses dans l’ordre. D’abord le logo, puis les éléments de votre « charte graphique » qui habilleront votre marque, à décliner ENSUITE sur tous vos supports. Attention par la suite à n’utiliser QUE ces éléments fournis par votre graphiste. Ne pas rajouter d’autres typographies par exemple. Cantonnez-vous aux éléments de votre charte ! Cela peut vous sembler anecdotique mais c’est vraiment important pour assurer la cohérence de votre image. À votre avis, quelle image cela donne de votre marque si vous multipliez les typographies, les couleurs sur chacun de vos supports ? Cela sera interprété comme un manque d’assurance, de confiance, de professionnalisme. Est-ce là encore ce que vous voulez pour votre marque ? Ce serait d’autant plus dommage que vous avez investi dans le travail d’un graphiste.

Bien choisir son graphiste

Voilà, nous y sommes. Vous avez défini votre stratégie, votre concept et votre positionnement. Vous avez réservé un budget pour votre communication et anticipé un délai raisonnable pour la conception de votre identité visuelle. Si vous ne vous sentez pas capable de la réaliser vous-même, que vous ne maîtrisez pas les outils et les contraintes techniques, ou que vous n’avez simplement pas « l’inspiration », il est temps de trouver votre graphiste.

Critère n°1 : Aimer son travail.

Mon premier conseil serait de ne pas vous fier – uniquement – aux recommandations que l’on peut vous faire. Dans ce domaine, il existe autant de style et d’écriture que de graphiste. Il est donc INDISPENSABLE que vous soyez vraiment sensible à l’univers de votre graphiste pour que les propositions qu’il vous livrera soient conformes et à la hauteur de vos attentes. Demander à un créatif de concevoir quelque chose qu’il ne sait pas ou n’aime pas faire a moins de chance de déboucher sur un travail de qualité. Alors si vous le choisissez uniquement parce qu’on vous le recommande, vous risquez d’être déçu par sa prestation. Aimer son travail et son style doit donc être le critère n°1 dans votre choix. Pour cela, parcourez son site, son portfolio, ses réalisations. Demandez-vous pourquoi vous êtes sensible ou non à telle ou telle création, cela vous aidera à préciser vos attentes et vos envies en la matière au fil de vos recherches. 

Critère n°2 : Le facteur humain

Vous avez sélectionné un certain nombre de graphistes sur la qualité de leur travail. Je pense à présent qu’il est important de vous sentir proche de cette personne, qu’elle partage vos valeurs pour qu’elle puisse plus facilement s’imprégner de votre projet, comprendre ses enjeux, et se mettre à la place de votre clientèle pour concevoir une identité visuelle qui saura les toucher. Un bon graphiste, professionnel et qualifié, saura le faire de toute manière mais cela rend les choses bien plus facile quand nous sommes « inspiré » par un projet. Avoir un bon feeling avec votre prestataire est donc vraiment important à mes yeux. Car choisir un graphiste, c’est l’intégrer à votre projet pour un moment ou pour longtemps, c’est lui confier votre « bébé » et une petite partie de son histoire. Mais c’est aussi lui faire des critiques – constructives – sur son travail pour avancer main dans la main dans la conception de votre identité visuelle. Il faut donc que vous vous sentiez en confiance et libre de lui partager vos sentiments, bons ou mauvais. Le facteur humain est donc pour moi le critère n°2.

Critère n°3 : Le professionnalisme

Avoir mis en place des process, des documents sur lesquels nous pouvons nous appuyer mutuellement me permet d’avoir des collaborations beaucoup plus sereines car mes clients et moi-même savons exactement quels sont nos rôles respectifs dans notre partenariat. Car il s’agit bien de ça. La conception d’une identité visuelle repose sur des échanges, des retours clients efficaces et rapides. Tout ne repose pas uniquement sur votre graphiste. En ce qui me concerne, je suis – dès le premier contact – transparente et pédagogue sur ma façon de fonctionner, de sorte que mon client n’ait aucune (mauvaise) surprise tout au long de notre collaboration. Chaque aspect de ma prestation, le nombre d’aller-retour, les livrables, les dates de livraison, les paiements, etc. tout est écrit noir sur blanc. Avant même la signature du devis, je m’assure – en reformulant la problématique du client et à l’aide d’un moodboard – d’avoir bien compris le projet et d’envisager une direction artistique qui convienne à mon client. Cela permet de partir sur de bonnes bases et de démarrer la prestation dans les meilleures dispositions. Vous devez vous sentir à l’aise avec sa façon de fonctionner et ses méthodes de travail. Si quelque chose vous semble obscure, n’hésitez à éclaircir ces points avant la signature de votre devis. Après, il sera trop tard.

Critère n°4 : Sa spécialisation

Je vais maintenant prêcher pour ma paroisse. Le dernier critère selon moi qui peut faire la différence : La spécialisation. Dans le cas des métiers de bouche, faire appel à un graphiste culinaire peut vous apporter une vraie valeur ajoutée. En ce qui me concerne, je maîtrise la réglementation en vigueur en terme de packaging et d’étiquetage alimentaire. Je connais les contraintes de fabrication en terme de packaging et de papier alimentaire et je saurais vous proposer des finitions qui feront la différence. Je maîtrise aussi les obligations légales des menus et je me forme au menu engineering pour améliorez votre rentabilité en optimisant la carte de votre restaurant. Je sais anticiper les différents usages et support de votre logo car j’ai l’habitude de vos métiers. Je suis entourée de professionnels spécialisés pour vos problématiques. Faire appel à un graphiste spécialisé dans votre domaine vous permettra donc de bénéficier de son expertise sur des aspects techniques ou juridiques que vous pouvez méconnaître. Il peut vous faire gagner du temps et de l’argent en vous proposant des solutions adaptées à votre métier et en vous faisant bénéficier de son réseau de professionnels compétents.

Soyez le plus précis possible

Lorsque vous faites des retours sur les propositions de votre graphiste, que vous commentez son travail, soyez aussi précis que possible. Parfois, il peut être difficile de mettre des mots sur un concept et sur vos sentiments, mais ne vous inquiétez pas. Soyez transparent avec lui si c’est le cas. Son rôle est aussi de vous aider à formuler les choses, en posant des questions ciblées pour faire en sorte que vous rédigiez des commentaires constructifs.

Regarder à travers les yeux de votre client

Il peut être facile de vous laisser guider par vos préférences personnelles. À chaque étape de la création graphique, assurez-vous de bien étudier les concepts à travers le regard de votre client idéal, en pensant toujours à votre public, à ce qui les attirera, à ce qu’ils apprécieront. Stratégiquement, vous concevez votre identité visuelle pour eux, à leur attention et c’est important de le retenir !

Recueillez des avis pertinents 

Ne vous laissez pas influencer outre mesure. Au cours de votre projet, vous voudrez peut-être montrer l’avancement du travail à vos proches pour obtenir leur avis. C’est parfaitement normal, mais faites très attention à la façon dont vous le faites. Assurez-vous de leur montrer tout le processus afin qu’ils puissent comprendre votre stratégie et ne pas baser simplement leur opinion sur l’apparence et leurs goûts. Assurez-vous qu’ils se mettent eux aussi à la place de votre cible !

Checklist pour réussir sa communication visuelle et penser a tout

La checklist

Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement la checklist
des choses à penser
pour votre communication visuelle :