10 mars 2020

Marine Benady,
attachée de presse culinaire

Depuis l’année dernière, je travaille beaucoup mon « réseau ». Par là, j’entend m’entourer des meilleurs, pour répondre à tous les besoins de mes clients en leur proposant des collaborateurs qualifiés avec des compétences qui ne sont pas les miennes. Pour cela, je « m’impose » depuis le début de l’année de rencontrer au moins 2 ou 3 professionnels par mois. Ils sont tous indépendants, bien sûr, et gourmands, évidemment. Cerise sur le gâteau, ils sont tous sacrément sympa ! Je vous les présenterais tout au long de l’année, à travers une série de portrait. Car ce sont eux les mieux placés pour vous parler de leur métier ! L’année dernière, je vous présentais Maëlle, aka La petite Prod, chef de fabrication indépendante.
Relation presse

12h30. 11 février, Gare Saint Lazare

Il y a un mois, j’ai donc rencontré Marine, attachée de presse pour les restaurants et les marques culinaires. Comme moi, Marine est indépendante et le temps d’un déjeuner, nous avons échangé sur les joies, les bonheurs, les défis et les difficultés de nos quotidiens de freelance. Avec Marine, nous partageons la même vision des choses. La passion de nos métiers, d’abord, puis cette envie de toujours s’améliorer pour nos clients. Marine créé régulièrement du contenu de qualité pour son blog en proposant des articles super utiles et toujours plein de bons conseils pour les food entrepreneurs. Si vous souhaitez donner à votre marque toute la visibilité qu’elle mérite pour lui permettre de décoller plus rapidement, Marine est la personne idéale !
Il y a quelques jours, elle a joué le jeu de l’interview en répondant à mes questions :

.
Quel est ton parcours professionnel ?

Marine : J’ai été Attachée de Presse chez Direct8, Community Manager dans le groupe Marie Claire puis pour des marques de spiritueux. Puis j’ai décidé de me lancer à mon compte pour privilégier les sujets autour de la food.

.
En quoi consiste ton métier ?
Quels sont les enjeux derrière les relations presse ? 

Marine : Je permets aux restaurants, artisans et aux marques de faire parler d’eux dans les médias. Mon rôle est de promouvoir le travail de mes clients auprès des journalistes pour qu’ils écrivent à leur tour des articles. Une bonne campagne RP permet de révéler un restaurant ou une marque aux yeux du grand public. Cela impacte directement la fréquentation ou les ventes.

.
Quelles sont les qualités d’un attaché de presse ?

Marine : Avoir un contact facile, pour mettre en confiance mes clients et développer facilement mon réseau de journalistes et de médias. Un bon rédactionnel bien sur. Attention aux fautes d’orthographes et aux mauvaises tournures de phrase ! Et un esprit de synthèse pour trouver le bon angle, transmettre l’essentiel et intéresser les journalistes avec des informations pertinentes qui font la différence. Le choix des mots est tellement important quand on doit communiquer en quelques lignes.

.
Quelle est ta valeur ajoutée face aux « agences
» de presse ? 

Marine : Comme tout freelance, je dépend beaucoup plus de mes clients que les agences, leur satisfaction est donc indispensable à la survie de mon activité. Je ne me consacre qu’à peu de clients chaque mois (entre 3 et 4) pour pouvoir les accompagner pleinement dans leur communication. J’aime travailler au feeling. Quand un prospect ou un nouveau client me demande si on peut se tutoyer, c’est déjà un indicateur que l’on se place sur un pied d’égalité, qu’on est là pour collaborer.

.
Pour quel type de clients travailles-tu ?

Marine : Des restaurants de tous types (gastronomiques, étoilés Michelin, street-food), des pâtissiers, des chocolatiers et des marques (boissons, produits d’épicerie fine…)

.
Pourquoi la « food » ?

Marine : Cela s’est présenté comme une évidence quand j’ai réalisé qu’on pouvait faire de sa passion un métier. Les bons produits font partie de ma culture familiale. À mon échelle, j’avais envie d’aider ces métiers à mettre en avant leur savoir-faire et à faire connaître leur produit.

.
Pourquoi choisir un attaché de presse spécialisé ?

Marine : Dans les Relations Presse particulièrement, il est important de faire appel à une personne spécialisée car la force d’un RP, c’est son réseau. Or dans la presse, il y a beaucoup de mouvements, il faut être au courant des changements d’équipe dans une rédaction, savoir quel pigiste écrit pour quel support, etc. pour ne pas rater d’opportunités de publication ! En se spécialisant, il est plus facile de connaître TOUS les journalistes d’un même secteur. Sinon, c’est impossible.

.
Quelles sont les spécificités du secteur food ?

Marine : La food est devenue une vraie tendance (Top Chef, Instagram…), l’éco-système a beaucoup évolué en très peu de temps avec l’arrivée des influenceurs food. Il faut donc intégrer ces nouveaux relais aux campagnes de RP classiques. Être à l’affut de qui sont les véritables influenceurs qui permettent de convertir en acte d’achat ou réservation restaurant, tout en ne négligeant pas la presse traditionnelle qui n’a pas forcément les mêmes codes de communication. C’est un travail d’adaptation permanente.

.
Comment t’es-tu fait ton réseau de journalistes ?

Marine : Avec l’expérience, avec le temps, on rencontre les journalistes, il faut entretenir ce réseau là ! En étant présente aux évènements professionnels, active sur les réseaux ( Instagram, principalement ) et en sollicitant les journalistes à bon escient. Ceux avec qui on a une bonne relation nous sollicitent par eux-même lorsqu’ils ont des recherches spécifiques pour des sujets.

.
Quelles sont les étapes pour une campagne RP efficace ?

Marine : Il faut rencontrer son prestataire et être aligné avec ses valeurs, sa façon de travailler etc… Au démarrage d’une campagne, on rédige un Dossier de Presse qui sera utilisé par les journalistes. Il faut obligatoirement des photos réalisées par un photographe culinaire professionnel. N’importe quel photographe vous dira que la photo culinaire ne s’improvise pas et que cela demande un peu de technique en terme de lumière, d’angles, etc. pour avoir un rendu « glam ». Ensuite, on envoi les produits aux rédactions et/ou des invitations au restaurant pour les journalistes. Bien sûr, on relance par mail ou par téléphone si cela n’a rien donné. Puis en fin de campagne, on effectue une Revue de Presse et on dresse le bilan.

.
Quels sont les supports que tu es amenée à réaliser ?

Marine : Un kit presse est composé d’un communiqué de presse (CP), d’un dossier de presse (DP) et de photos HD. Je réalise les deux premiers. Un CP annonce une actualité en un document synthétique d’une page. Le DP est au contraire beaucoup plus fourni et détaille en 6 à 10 pages le projet, on y présente le restaurant/marque, ses valeurs, l’offre, les fondateurs, les informations pratiques. Le journaliste doit pouvoir y trouver des réponses à la majorité de ses questions.

attachee de presse prestation benefice campagne RP

.
Combien de temps en amont faut-il s’y prendre ?

Marine : Idéalement, 2 à 3 mois avant l’ouverture pour lancer la communication un mois avant. Cela laisse le temps de mettre en place les outils (rétro planning, dossier de presse, shooting photo) pour lancer la campagne quelques semaines et obtenir les premières retombées 2 à 3 semaines après.
Dans le cadre d’une campagne RP pour une collection de chocolats de Pâques par exemple, il faut lancer la com’ 3 mois avant en raison des délais de bouclage des magazines.

.
Quelle est la campagne qui t’a le plus marquée ?

Marine : La plus fulgurante : Maison de la Poutine
Je ne connaissais même pas ce plat avant de travailler pour la marque. Il y a eu un réel engouement et dès l’ouverture du premier restaurant, il y avait une file d’attente extérieure. Le luxe pour une Attachée de Presse, c’est de ne même pas avoir besoin de faire de relances et ce fut le cas pour ce restaurant, les demandes affluaient toutes seules.

.
Quel est le budget moyen de tes prestations ?

Qu’est-ce qui influence le tarif d’une campagne de presse ?

Marine : Personnellement j’ai un tarif mensuel forfaitaire qui ne varie pas. Mes campagnes RP démarrent à 1500€ par mois. Ramené au temps passé, ce système de forfait est plus avantageux pour le client.
Ce qui peut faire la différence selon les prestataires, c’est le nombre de personnes qui travaillent sur le projet.

.
Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite
s’occuper seul de ses relations presse ?

Marine : Identifier tous les supports sur lesquels il souhaite apparaître, puis les journalistes et/ou pigistes qui écrivent pour la rubrique concernée. Envoyer Communiqué de Presse, Dossier de Presse et Visuels HD. Relancer avec des angles de sujets, si pas de réponse. C’est long mais ça peut payer !

blog conseils pour la communication de son restaurant et de sa marque food

.
Que t’apporte ce métier ?

Marine : J’adore découvrir les parcours de mes clients, ce qui les a motivés à se lancer dans telle ou telle activité. La satisfaction de mettre en relation des personnes méritantes avec les journalistes qui sauront les mettre en lumière.

.
Quelles en sont les difficultés ?

Marine : Dans mon cas de freelance, bosser seul… quelques fois, il faut avoir de la motivation pour deux ! Et savoir tout faire : compta, marketing, développeur web… En plus des RP, bien sûr !

.
Quel serait ton client idéal ?

Marine : J’ai une affection particulière pour les projets street-food où la gourmandise me guide. La déco n’est jamais laissée pour compte. Quand c’est bon dans l’assiette, joli dans la salle, que l’accueil est soigné… l’expérience client est réussie. Je porte une attention aux projets aux valeurs écologiques. C’est ce vers quoi nous devons tous aller. Je suis ravie que la majorité des clients aient une vraie démarche, spontanée, non feinte, ça me redonne espoir ☺

.
As-
tu un coup de cœur, une recommandation food à partager ?

Marine : J’adore taper « food packaging » sur Instagram et me laisser guider par les résultats. Et me perdre dans les rayons de La Librairie Gourmande à Paris.

.
Je remercie chaleureusement Marine d’avoir pris le temps de répondre à mes questions et de m’avoir fait découvrir son métier. Si vous avez des questions à lui poser, n’hésitez pas à commenter cet article ou mieux, aller directement consulter son site, ou son compte Instagram !
.

Newsletter

Inscrivez-vous et recevez chaque premier lundi du mois du contenu gourmand, l’agenda food mensuel, des liens utiles pour votre projet culinaire et des conseils graphiques pour votre identité visuelle :

Ça peut aussi vous intéresser…